Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par Gargouille le Mar 22 Aoû - 13:28

Si je puis faire un commentaire ...

En même temps, Jean-Paul II était un peu contradictoire. En dépit de ce qu'il disait avec raison et comme rapporté plus haut, il choisissait lui-même de ne pas appuyer le mouvement autonomiste des Québécois (des descendants des anciens Canadiens ou des seuls vrais Canadiens dans toute son acception véritable et historique du terme). Il souhaitait que rien ne bouge et au risque de l'assimilation lente et disparition complète d'une culture originale et française en Amérique du Nord.; ce qui est en train de se produire actuellement.

C'est comme en suivant les "bons" conseils tactiques de Jean-Paul II que les Québécois se retrouvent dans le "merveilleux" pays mutlculturaliste et immigrationiste de Justin Trudeau. Ce n'est pas la faute de Jean-Paul II si les Québécois se comportent comme ils se comportent bien sûr. Ce n'est pas ce que je veux dire. Non, Ce que je veux dire : il reste décevant de voir à quel point le Pape peut agir de manière contraire à ses principes et pour des raisons politiques sans doute; tenant, par exemple, au tableau d'ensemble des intérêts de l'Église. En claire : pour faire avancer les intérêts du catholicisme aux États-Unis qui est un grand pays populeux, le Pape doit bien faire attention de ne pas froisser les susceptibilités politiques de la Maison-Blanche (et laquelle ne veut rien savoir d'une autonomie politique d'un peuple franco dans son arrière-cour, etc.).

Autant j'eusse été moi-même (de fait, je l'étais) absolument partisan d'une indépendance politique de la Pologne par rapport aux Russes ou n'importe qui d'autre, autant j'aurai trouvé très ordinaire ensuite (pour ne pas dire plus) la réaction susdite de Jean -Paul II à l'égard de mon "chez-nous". La marche à suivre politique de Jean-Paul II épousait assez étroitement l'agenda politique des occupants des fauteuils moelleux du State Department à Washington. L'Église catholique ne tient surtout pas à braquer de front la puissance américaine, dirait-on.

Gargouille

Masculin Poissons Messages : 32
Date d'inscription : 22/08/2017
Age : 47
Localisation : grande région de Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par Gargouille le Mar 22 Aoû - 14:28

Jézabel a écrit:la mondialisation pourrait être positive si chaque individu qui la compose agit pour le bien de tous (sans s'oublier lui même). tous nous avons pour devoir d'utiliser nos "talents" (voir la parabole des talents). Avec le temps, cette parable s'impose de plus en plus à moi.
Donc, la fin des nations n'est pas souhaitée. Elle est "permise"....

Il s'agit là d'une réflexion assez subtile.

Le terme mondialisation peut être un terme neutre -c'est vrai - s'agissant de décrire la simple réalité des échanges internationaux, les communications modernes, la reprise par les uns ou les autres d'une bonne idée découverte ici où là. De ce point de vue, il est bon qu'une forme d'entraide puisse exister et qui puisse transcender les frontières. Personne ne souhaite une sorte d'isolationnisme stricte, un enfermement, une prison,un camp retranché comme la Corée du Nord.

Mais le "mondialisme" recouvre une idéologie assez invasive de son côté, qui propose de déposséder les élus locaux de toute autonomie réelle et parce que la question des droits individuels serait une question trop importante pour être laissé à la gestion, à la décision ou à la sauvegarde des politiciens du cru. Au nom d'une certaine vertu alléguée (la tolérance envers la diversité, etc.), les différents gouvernements devraient tous être forcés d'adopter des politiques communes. Le véritable nom de tout cela c'est la fin de la démocratie. Ça, c'est ce que les journaux évitent de dire trop fort.

Il existe un fort courant de pensée dominant à l'heure actuel, qui ne croit plus vraiment à la démocratie. Nous avons des penseurs qui croient plutôt en une forme d'élitisme. Des savants, experts et connaisseurs en droit de l'homme sont les clercs des temps nouveaux, ceux qui véhiculent la bonne parole. Ce sont eux que les chefs des gouvernements doivent écouter, non pas le peuple. Comme si ce qui serait valable pour des Américains de la Floride devrait l'être aussi pour des habitants d'Haïti, comme si les lois qui font le bonheur des socialistes new-yorkais devraient tout naturellement le faire aussi des Allemands, des Polonais ou des Hongrois sans distinction. Ce qui est bon pour le patron de la General Motors (patrons de Google, Facebook, etc.) doit l'être pour les franco-catholiques de la vallée du Saint-Laurent.

Gargouille

Masculin Poissons Messages : 32
Date d'inscription : 22/08/2017
Age : 47
Localisation : grande région de Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par ondax le Mer 23 Aoû - 0:03

J'ai le sentiment que le sujet est en train de glisser en Rome veut-il la fin des nations ?
Je me plais à l'idée que telle une famille élargie, une nation plait à Dieu. Je ne vois pas pour l'instant l'intérêt de pousser plus en avant sinon en philosophie réaliste.
La citation (à défaut d'action peut-être) de JPII me convient.
avatar
ondax

Masculin Sagittaire Messages : 204
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 44
Localisation : France apostasique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par Wolf Loup le Mer 23 Aoû - 7:07

Gargouille a écrit:

Spoiler:
Il s'agit là d'une réflexion assez subtile.

Le terme mondialisation peut être un terme neutre -c'est vrai - s'agissant de décrire la simple réalité des échanges internationaux, les communications modernes, la reprise par les uns ou les autres d'une bonne idée découverte ici où là. De ce point de vue, il est bon qu'une forme d'entraide puisse exister et qui puisse transcender les frontières. Personne ne souhaite une sorte d'isolationnisme stricte, un enfermement, une prison,un camp retranché comme la Corée du Nord.

Mais le "mondialisme" recouvre une idéologie assez invasive de son côté, qui propose de déposséder les élus locaux de toute autonomie réelle et parce que la question des droits individuels serait une question trop importante pour être laissé à la gestion, à la décision ou à la sauvegarde des politiciens du cru. Au nom d'une certaine vertu alléguée (la tolérance envers la diversité, etc.), les différents gouvernements devraient tous être forcés d'adopter des politiques communes. Le véritable nom de tout cela c'est la fin de la démocratie. Ça, c'est ce que les journaux évitent de dire trop fort.

Il existe un fort courant de pensée dominant à l'heure actuel, qui ne croit plus vraiment à la démocratie. Nous avons des penseurs qui croient plutôt en une forme d'élitisme. Des savants, experts et connaisseurs en droit de l'homme sont les clercs des temps nouveaux, ceux qui véhiculent la bonne parole. Ce sont eux que les chefs des gouvernements doivent écouter, non pas le peuple. Comme si ce qui serait valable pour des Américains de la Floride devrait l'être aussi pour des habitants d'Haïti, comme si les lois qui font le bonheur des socialistes new-yorkais devraient tout naturellement le faire aussi des Allemands, des Polonais ou des Hongrois sans distinction. Ce qui est bon pour le patron de la General Motors (patrons de Google, Facebook, etc.) doit l'être pour les franco-catholiques de la vallée du Saint-Laurent.

Ce que vous décrivez est une triste réalité. C'est la disparition des nations européennes judéo-chrétiennes, des identités, des cultures et des traditions. C'est cela, le monde d'aujourd'hui...

_________________
Il y a deux histoires, l'histoire officielle, menteuse, celle que l'on enseigne, puis il y a l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. Balzac.

           
avatar
Wolf Loup
Administrateur

Masculin Scorpion Messages : 292
Date d'inscription : 04/08/2017
Age : 61
Localisation : Austrasie
Humeur : Du moment

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par jesabel le Mer 23 Aoû - 7:47

En même temps, personne ne saura extirper la "FOI" du coeur des gens. Dieu est dans les églises, mais surtout en Nous. Sauf si nous sommes seulement des personnes qui adhèrent intellectuellement à une idéologie, fusse t'elle chrétienne.
Ce qui me fait garder l'espoir quand même, c'est que confirmée sur le tard, dans la préparation au sacrement, il était prévu une réunion de tous les aspirants à la confirmation ... et là, j'ai été vraiment très étonnée du nombre de ces personnes... et quand on a été appelé à témoigner de comment on en était arrivé sur le Chemin, je me suis rendue compte qu'il y avait franchement un Souffle qui éveille les gens. il y avait parmi ces personnes, les plus improbables qui soient. sur près de 70 personnes, il n'y en avait qu'une qui demandait le sacrement pour avoir le "papier" en vue d'un mariage à l'église. Il a eu l'honnêteté de l'expliquer et in fine, il a abandonné la course.
Donc, il faut Lui faire confiance, Il agit. mais cela n'empêche pas le discernement et çà n'oblige pas à "suicider" la société en collaborant aux invasions barbares.

jesabel

Féminin Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 47
Localisation : belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par Wolf Loup le Mer 23 Aoû - 8:14

C'est déjà trop tard, jesabel. L'oeuf a éclos et le "monstre" est en pleine santé, déchaîné. L'europe va payer très cher, son angélisme coupable, face à la barbarie islamiste.

_________________
Il y a deux histoires, l'histoire officielle, menteuse, celle que l'on enseigne, puis il y a l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. Balzac.

           
avatar
Wolf Loup
Administrateur

Masculin Scorpion Messages : 292
Date d'inscription : 04/08/2017
Age : 61
Localisation : Austrasie
Humeur : Du moment

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par ondax le Mer 23 Aoû - 11:14

jesabel a écrit:... sur près de 70 personnes...

Bonjour Jesabel, pour quelle surface de territoire (population) pour relativiser ?
avatar
ondax

Masculin Sagittaire Messages : 204
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 44
Localisation : France apostasique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par jesabel le Mer 23 Aoû - 11:33

1300 000 habitants, 3786km2.... c'est peu, mais les 70 c'est chaque année et le nombre augmente. il ne s'agit que d'adultes. donc, à côté de çà, il y a les baptisés bébés, enfants, et ados. mais bon, ne vaut il pas mieux peu de gens animés d'une foi sincère qu'une multitude qui préfère rester dans l'ignorance de la chose qu'ils ont embrassé? même si Dieu nous prend tous tels que nous sommes et avec nos pauvretés

jesabel

Féminin Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 47
Localisation : belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par David le Ven 25 Aoû - 15:39

Source : Famille Chrétienne - Excellent De Villiers... Très visionnaire et lucide.

Philippe de Villiers : « Les déclarations du pape sur les migrants encouragent le suicide de l’Occident »

Philippe de Villiers, le fondateur du Puy du Fou revient sur les propositions du pape François sur les migrants, publiées lundi 21 août. Il s’inquiète d’une rupture conceptuelle dans le discours de l’Église et d’un message favorisant le déracinement et le mondialisme.

Est-il légitime, pour un pape, de s’inviter dans un débat aussi sensible que celui des migrants ?

Sur le principe, oui. La doctrine sociale de l’Église établit et développe une « théologie de la cité ». L’Église a le droit, et même le devoir, d’éclairer les fidèles sur la bonne manière de gérer le bien commun et d’organiser la société. Cela dit… cette déclaration du pape François sur les migrants me semble favoriser, par son contenu et sa portée, un vrai suicide de l’Occident.

Le pape voudrait-il vraiment anéantir l’Occident ?!

On dirait qu’il veut punir l’Europe dont il ne parle jamais des racines chrétiennes. Chez Jean-Paul II, Benoit XVI et ses prédécesseurs, il existe une « théologie des nations ». Elle repose sur le quatrième commandement : « Tu honoreras ton père et ta mère ». Ce commandement implique de rendre un culte à ses parents et à ses ascendants et donc à sa patrie. Cela implique un amour de prédilection à laquelle la nation appartient car elle constitue une famille de familles. A en croire saint Augustin, la politique est, en ce sens, la plus haute forme de la charité.

En quoi les propos du pape François sont-ils si révolutionnaires ?

Il abolit toute possibilité de régulation des flux migratoires. François inaugure une nouvelle théologie mondialiste mortifère pour l’Europe. Le premier élément saillant de son discours est le fait que les États seraient illégitimes face aux migrants. Je fais allusion à cette phrase incompréhensible qui accorde un primat à la « sécurité personnelle » sur la « sécurité nationale ». Jusqu’à présent, les États avaient une justification régalienne : c’était la sécurité nationale qui garantissait la sécurité personnelle. Le pape opère donc un renversement complet qui ressemble à une prime à l’anarchie. Ce discours installe l’Église dans une proximité douteuse avec les mondialistes du transhumanisme et de la marchandisation du monde, qui veulent eux aussi la suppression des souverainetés, des frontières et des États. Dans son catéchisme, l’Église a toujours défendu le droit du migrant de migrer en cas de nécessité, mais aussi le droit légitime des États à limiter les flux migratoires. C’est ce balancement et cet équilibre que le pape semble envoyer aux oubliettes.

Mais vous conviendrez que le pape n’est pas vraiment l’allié du mondialisme libéral et libertaire ?

Il semble confondre l’universalisme catholique avec le mondialisme le plus débridé. Le pape François propose d’annuler toute différence entre les clandestins, les immigrants légaux et les citoyens… Résultat ? La citoyenneté apparait comme un concept périmé quand on prône un « droit d’installation préalable pour les migrants ». En effet, la caractéristique singulière du citoyen par rapport à l’étranger est la pérennité du séjour. Le multiculturalisme prôné par François deviendrait selon lui le seul modèle conforme à l’Évangile. Le migrant, avec un grand M, apparaît dans une vision quasi christique. Le patriotisme devient un péché. On ne pourrait être catholique et patriote. C’est la doxa des mondialistes.

Quel est le risque, pour l’Europe, de renforcer les droits des migrants au nom de la protection des personnes ?

Le risque de se dissoudre. L’Europe est en train de devenir une marqueterie communautaire, multiconflictuelle et multidéculturée. Dans son point 21, le pape évoque le transfert des identités culturelles, autrement dit le refus de l’assimilation. Concrètement, cela porte le risque de l’islamisation de l’Europe avec le voile, le halal, etc. Les chrétiens d’Orient nous ont avertis : « regardez ce qui nous arrive car demain il vous arrivera la même chose. »

Vous ne comprenez pas la sollicitude du pape François pour les migrants ?

Cette sollicitude me semble à sens unique. A aucun moment, le pape François ne parle de l’immense détresse matérielle, morale et spirituelle des citoyens des pays d’accueil, de leur insécurité et de leur confrontation si douloureuse au quotidien avec une autre société aux mœurs incompatibles.

Vous voulez parler de cet islam que vous évoquez dans « Les cloches sonneront-elles encore demain » (Albin Michel) ?

Oui. Ce discours « migrationiste » du pape François risque de mettre en colère beaucoup de Français, de générer beaucoup d’incompréhension chez les chrétiens et de réjouir certains imams radicaux. Il parait bien imprudent de désarmer les consciences et de sous-estimer ainsi la dimension guerrière d’une religion qui est conquérante par essence. Du point de vue de l’Histoire, le grand mouvement de l’islam a recommencé en direction de l’Europe. Nous sommes devant un phénomène inédit du djihad qui planifie une conquête pacifique de notre continent. L’islam fait le pari que l’Europe va se coucher : qu’il n’y aura de sursaut ni démographique, ni spirituel, ni civilisationnel.  

Mais pour revenir à la sollicitude du pape, elle est quand même inscrite dans l’Évangile ?!

À condition de ne laisser personne au bord du chemin. La sollicitude de François est hémiplégique. D’abord pour les pays d’accueil submergés et qui souffrent dans leur chair des attentats ; ensuite pour les pays d’Afrique où tant de gens dans la misère refusent malgré tout de quitter leur pays. Dans son livre « Dieu ou rien », le cardinal Sarah demande aux africains de développer l’Afrique et de ne pas se déraciner. Faute de quoi, ils seront malheureux.  Car un homme déraciné est un homme appauvri, coupé de sa sève et de sa mémoire. Il faut aider les peuples pauvres là où ils vivent plutôt que les pousser à l’errance et à la misère du déracinement. J’ai une expérience personnelle de ce que je vous dis. J’aime profondément l’Afrique. Depuis longtemps, le Puy du Fou aide des pays comme Madagascar. Il faut donc aider les pays d’origine – ce que le mondialisme refuse de faire car il encourage la transhumance de l’homme traité comme une marchandise. Un certain capitalisme cherche les bras les moins chers du monde, le pape François s’en est d’ailleurs fait l’écho. C’est pourquoi sa position est incompréhensible. Les siècles à venir jugeront sévèrement toutes les élites mondialistes qui ont déraciné des populations entières après les avoir appauvries. Que sera Rome demain dans une Europe chrétienne qui ne sera plus rien de ce qu’elle fut et de ce qui constitue sa richesse ? Une Europe livrée à la concurrence de deux mondialismes : le mondialisme islamique et le mondialisme hédoniste qui se nourrissent l’un l’autre. Aujourd’hui, la question de l’Europe est simple. Je supplie le pape de la regarder en face : c’est la question de la survie de la chrétienté. J'ai peur que ce pape soit celui du Camp des saints (NDLR : roman de Jean Raspail).

_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par Wolf Loup le Ven 25 Aoû - 16:40

Merci David, pour ce partage. Philippe de Villiers a raison. Je suis tout à fait en phase avec ses déclarations. Le Pape François, me déçoit au plus haut point. Mais je n'abandonnerai pas l'Eglise catholique, à cause d'un homme qui s'est égaré dans les limbes ténébreux du malin...

_________________
Il y a deux histoires, l'histoire officielle, menteuse, celle que l'on enseigne, puis il y a l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. Balzac.

           
avatar
Wolf Loup
Administrateur

Masculin Scorpion Messages : 292
Date d'inscription : 04/08/2017
Age : 61
Localisation : Austrasie
Humeur : Du moment

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par David le Ven 25 Aoû - 19:43

Tout à fait de ton avis Loup.

Le gros "couac" nous concerne, nous, encore plus... les "clercs". Les séminaristes ou prêtres catholiques. Nous sommes coincés dans l'obéissance au souverain pontife romain.

Tout ce que l'on peut faire pour "se dégager" de ça... est d'interpréter les propos du Pape à coups de sophismes, rhétorique, et tours de passe passe sémantique. Moi qui suis platonicien, cela m'attriste.




_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par ondax le Dim 27 Aoû - 10:10

J'avais mis cette citation dans une autre section pour demeurer cohérent.
avatar
ondax

Masculin Sagittaire Messages : 204
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 44
Localisation : France apostasique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par Ray le Sam 2 Sep - 17:33

Ray a écrit:Une intervention fondamentale pour le débat.


J'ajoute que son successeur B.XVI était un natio également :

« les États ont le droit de réglementer les flux migratoires et de défendre leurs frontières en garantissant toujours le respect dû à la dignité de chaque personne humaine ». Il a ajouté : « Les immigrés ont le devoir de s’intégrer dans le pays d’accueil, en respectant ses lois et l’identité nationale. »

Je pense que c'est assez clair également.  Wink

https://www.infocatho.fr/benoit-xvi-etats-ont-droit-de-defendre-leurs-frontieres-reguler-flux-migratoires/

Ray

Masculin Lion Messages : 50
Date d'inscription : 13/08/2017
Age : 47
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ciel souhaite-t-il la fin des nations ?

Message par ondax le Sam 2 Sep - 18:58

Votre citation est une arme redoutable Ray.
avatar
ondax

Masculin Sagittaire Messages : 204
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 44
Localisation : France apostasique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum