Méthodologie démoniaque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Méthodologie démoniaque

Message par David le Mar 8 Aoû - 8:27

J'enquête actuellement sur les phénomènes de possession démoniaque dans le cadre de mon activité. Je suis futur prêtre, j'attends un double master canonique en philo et théo, en vue d'une licence et d'un doctorat, je cherche encore mon sujet de thèse, qui portera partiellement sur ce phénomène.

J'ai discuté avec de multiples exorcistes.

La méthodologie du démon n'est pas simple car ses intentions ne sont pas toujours claires. Pourquoi posséder une fillette innocente de 6 ans, ou un vieillard de 90 ans, etc etc. Les cas sont multiples. Nous connaissons les différentes causes qui motivent le démon, et par là même, les différents types de victimes susceptibles d'être possédées. Nous en avons identifié quatre :


  1. Les purs innocents (enfants, souvent des fillettes) ;
  2. Les Saints, ou les gens se rapprochant de la Sainteté ;
  3. Les gens ayant pactisé volontairement et lucidement, avec un document écrit, souvent au sang (les plus difficiles à exorciser car il faut retrouver et détruire le document) ;
  4. Les gens se livrant à la magie, aux sciences occultes, au spiritisme, à la divination, etc.

En effet le démon a un pouvoir limité sur la matière et sur le temps (limites fixées par Dieu). Le démon est d'ordre métaphysique mais également physique lorsqu'il le souhaite, et dans les limites que Dieu permet. Les possessions angéliques, beaucoup plus rares, sont également possibles. Cela signifie que des êtres incorporels ont le pouvoir de nous manipuler comme des marionnettes presque à leur guise. L'une des raisons rendant cela possible : cette Terre est un purgatoire, probablement le premier.

Le démon est 1000x plus intelligent que nous. Ce qui lui donne la faculté de prédire l'avenir à court terme en jouant sur des facteurs essentiels comme la matière ou le temps, afin de provoquer des malheurs, des accidents, etc. Même provoquer des maladies en altérant la structure de notre ADN (pouvoir limité sur la matière).

De mon expérience, il est même capable de pyrokinésie (déclencher le feu à distance ou l'éteindre), de télékinésie (faire bouger des objets à distance), et appelé à tort "télépathie". Il est aussi capable de psychokinésie (déclencher des psychoses ou des visions à distance).

Il frappe nos peurs et nos faiblesses, car il les connaît. Cauchemars la nuit, douleurs articulaires, tremblements, modification psychiques, bla bla bla. Il existe aussi des cas de combats réellement physiques, au sens littéral. Marthe Robin, une stigmatisée. Le St Curé d'Ars aussi, à présent patron des prêtres. Le démon a plus d'un tour dans son sac.

Pourquoi Dieu le permet-il ? Grande question. Facilement résoluble : le libre arbitre, des deux côtés du manche.

Puisqu'il a un pouvoir limité sur la matière, il me semble, d'après mon expérience, qu'il doit probablement agir au niveau des neurotransmetteurs, du système limbique et para-limbique. Egalement au niveau de la synapse, ce qui stimule notre imaginaire et nous fait voir et ressentir des choses métaphysiques. Son domaine est la biologie et le cerveau. Par ces biais, il agit sur l'esprit.

La méthode du démon est paradoxale car est à la fois simple et complexe. Simple lorsque l'on connaît l'origine de la Rébellion, plus délicate lorsque l'on s'interroge sur les motifs du démon à agir, ainsi que sur les moyens techniques quand il agit. Ils sont simples à expliquer mais je n'ai pas le temps de développer.

Pourquoi la présence ou l'évocation (différente de l'invocation en latin) de la Ste Vierge le chasse-t-il ? Car elle est la plus humble. Pourquoi est-elle la plus humble ? Car elle est parfaitement kénose. Terme grec sans traduction en français, qui signifie l'abaissement de soi afin d'élever l'autre avec amour et humilité. Principe fondateur de la trinité.

Le démon a horreur de cela. L'humilité et le don de soi sont contradictoires avec sa nature égoïste/solitaire.

Alors, en méthodologie démoniaque...

Vu qu'il a un pouvoir (limité) sur la matière et le temps, comme nous le disions, son efficacité biologique est "effectivement effective". Il n'a le pouvoir que Dieu et surtout nous lui laissons. Je viens de décrire les mécanismes et dynamismes physiologiques ci-dessus.

Son efficacité démoniaque est limitée sur notre biologisme, bien qu'elle soit réelle.

Voici les différents stades/phases avant la possession :

  1. Tentation
  2. Suggestion
  3. Obsession
  4. Infestation
  5. Hantise
  6. Fixation (étape intermédiaire - le démon se fixe physiquement sur sa cible)
  7. Possession (stade final, une fois que le sujet a cédé à tout le reste)

Sa méthodologie consiste à frapper 3 à 4 profils de victimes dans leurs points faibles, se déguiser en ange, et ensuite entrer en crise dès qu'on le repère, pire encore à la vue ou au contact d'objets sacrés. Selon Amorthe, exorciste de Rome, certains prêtres peuvent être possédés ET toucher de l'eau bénite, célébrer la messe, etc.




Une question intéressante m'a été posée ailleurs, sur un autre forum, concernant l'hypersensibilité, les épilepsies, coïncidences, accidents, tumeurs cérébrales, médiumnité, etc...

Voici ce que j'ai répondu :

Pour votre question : ça peut être démoniaque, angélique, biologique, ou neuro-psy.

1 - Démoniaque : autour du sujet - phénomènes paranormaux, et attirance inconsciente vers des catastrophes provoquées (ou pas) à l'insu du sujet.
2 - Angélique : l'inverse, tout en étant pareil, sauf que l'ange non-rebellé ne provoque que la chance sans prix, ou le malheur si nécessaire à la maturité du sujet.
3 - Biologique : dysfonction des neurotransmetteurs / système limbique / para limbique / synaptique.
3a - Biologique : dysfonction due à un phénomène de hantise / tentation / infestation / obsession. La possession étant le dernier stade.
4 - Neuro-psy : troubles du métabolisme à cause d'une neurobiologie défaillante (pouvant remonter à l'enfance : hérédité/transmission génétique/patrimoine génétique défaillant).

La question est de savoir quel est le rôle du démon dans ces pseudo-coïncidences.

J'ai été sur le cas d'une fillette de 6 ans. Aucun problème métabolique ou neuropsychiatrique. Elle parlait des langues mortes à l'envers, et son entourage était affligé de malheurs. Je ne dirai pas comment ça s'est fini mais vous le devinez.

Concernant les visions et la médiumnité, je vous invite à consulter ces documents du père Paul-Marie de Mauroy (exorciste) : https://www.youtube.com/watch?v=Oeeqg8gVJU4

En effet des portes s'ouvrent pour laisser entrer le démon. Comme des failles dans la psychologie humaine ou dans sa physiologie à travers sa psychologie animale. D'un point de vue médical, certains mécanismes "s'ouvrent" au plan psychologique.

Les attaques peuvent être terribles. Non seulement pour soi mais pour autrui. Par exemple, une haine inexplicable envers une personne aimée.




Il semble exister d'autres méthodes d'exercices semblables pour le démon comme appuyer (ou s'assoir) sur la cage thoracique et la plier. Du moins, la détourner de son axe naturel. La nuit, ça frappe avec colère et haine. Ainsi que des ricanements sordides. On peut être, par ailleurs, infecté par des maladies ou infections rares, qui font couler du pus ou vomir.

- Ecrasements vertébraux et intervertébraux + cervicaux sont observés
- Tendinites
- Micro-fractures osseuses
- Hématomes
- Paralysies
- Lésions dermiques
- Visions cauchemardesques
- Problèmes de transit
- Vomissements à la vue ou au toucher d'objets sacrés, bénis
- Forme d'hallucinations auditives et/ou visuelles
- Problème au niveau de la synapse, système limbique et paralimbique, cause des délires démoniaques
- Ecrasements osseux
- Inexplicables taches sur la peau avec du pus, de couleur verte ou orange
- Révulsion oculaire
- Blocages pulmonaires
- Etc

Ce n'est pas très ragoûtant, mais c'est une vérité/réalité.

Les phénomènes de lévitation sont rares mais possibles, également. Ainsi que, comme je le soulignais, la pyrokinésie (feu à distance), télékinésie (mouvement à distance), ubiquité (le fait d'être présent à plusieurs endroits en même temps), médiumnité, voyance, psychokinésie (déclencher des psychoses). Inexplicable médicalement, et lorsque cela sort du cadre de la médecine, on fait appel à un exorciste.

La symptomatologie clinique de la possession démoniaque, comme vous le savez, ferra également partie de mon sujet de thèse doctorale.

Une chose importante à préciser : le démon joue sur l'ambiguïté. Il existe, ensuite il n'existe plus. Du moins dans notre esprit. C'est sa force. La réalité, c'est qu'il y a un temps de crise, et un temps de non-crise, où il relâche sa victime temporairement, plaçant tout l'entourage dans le désarroi et accroissant la naïveté de ceux-ci.

PS : hyperlaxité des cervicales, pas au point de détruire le sujet possédé directement (ce qui n'aurait plus aucun sens car le sujet n'aurait plus de vie biologique), mais plus intéressant au niveau démoniaque, selon son point de vue, faire peur, et détruire partiellement les cervicales, en présence d'un prêtre/médecin. C'est-à-dire pulvériser psychologiquement le prêtre, pour des raisons théologiques, et pulvériser psychologiquement le médecin, au niveau de son incompréhension médicale.

Enregistrement de l'exorcisme d'Anneliese Michel + photos. La langue est probablement du sumérien, mélangé à du latin ou du babylonien à l'envers.



David

_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par David le Sam 9 Sep - 16:46

jesabel a écrit:Je vous souhaite bien du courage David. Question que je me pose, je sais que je suis un peu niaise, mais des TFE, ce sont bien des travaux de fin d'étude? comment se fait il que vous deviez les présenter en début d'année? Vous êtes étudiant ou prof en fait? désolée si je me montre trop curieuse...

David a écrit:
ondax a écrit:Ne soyez pas désolé. Vous avez une excuse en béton armé. Ne changez surtout pas vos priorités. L'heure à laquelle vous écrivez n'est pas très rassurante.

Merci cher Ondax. Pour l'heure, en effet : je dors très peu. Outre les études et préparatifs, il y a toute mon administration perso à gérer derrière. C'est très embêtant, je pensais pouvoir dégager nettement plus de temps pour venir ici... au final, même mes weekends sont pris : vie paroissiale, préparation des catéchumènes pour juin prochain, messes, diverses autres célébrations, zèle apostolique, ...

jesabel a écrit:Je vous souhaite bien du courage David. Question que je me pose, je sais que je suis un peu niaise, mais des TFE, ce sont bien des travaux de fin d'étude? comment se fait il que vous deviez les présenter en début d'année? Vous êtes étudiant ou prof en fait? désolée si je me montre trop curieuse...

Je suis étudiant. Prof à mes heures perdues, mais officiellement étudiant.

TFE veut bien dire Travail de Fin d'Études. Le truc, c'est que dans mon Séminaire, qui est de très haut niveau, l'un des plus réputés dans le monde, l'exigence et l'élitisme sont de rigueur. On forme des prêtres, certes, mais pas uniquement. On travaille également avec la Police, d'autres universités, des hôpitaux, certaines Facultés de Sciences, et directement avec le Vatican. On doit être au top de notre réputation, c'est pourquoi il est demandé à chaque étudiant de faire un mini-TFE chaque année sur un sujet précis abordé en philosophie, psychologie ou théologie. Cette année, c'était "L'éthique est-elle dépassée ?".

Concernant les mémoires et thèses, on nous demande de choisir l'un et l'autre dans le panel proposé par les travaux des étudiants de dernière année avant un master ou un doctorat, de les étudier, et de donner notre point de vue. L'objectif didactique est de nous apprendre à devenir nous-mêmes professeurs universitaires et être en mesure de pouvoir écrire un mémoire, une thèse, la soutenir, etc. Il y a beaucoup de défense orale, ce qui oblige à maîtriser nos sujets sur le bout des doigts. La moindre erreur est sévèrement sanctionnée.

Bref, c'est notre organisation. Et n'oublions pas que les étudiants de 1ère ou 2ème année doivent, eux aussi, commencer à penser à plusieurs sujets de recherches pour la dernière année académique (7 ans). Comme en médecine.

J'ai choisi cette année un mémoire sur la véritable identité de Lucifer en théologie comparée, et pour 2018 en philo, "Pourquoi les hommes ne peuvent-ils être que lucifériens dans une analyse purement intellectuelle de la société contemporaine : victoire de l'Ennemi ou destruction divine ?".

Je prépare aussi un doctorat, en même temps, et cela me prendra des années, c'est pourquoi je suis très en avance sur le timing. Comme vous le savez ici, il portera sur la possession démoniaque et une question qui reste un mystère complet pour nombre de théologiens : le but recherché par le démon quand il s'en prend à des victimes potentielles non-consentantes.

jesabel a écrit:passionnant. vous titillez ma curiosité. pourquoi un travail avec la police?

autre chose, que pensez vous des livres de Gabriel Amorth? je sais que ce sont des ouvrages "grand public" mais qu'en penser? j'en ai lu et j'avoue que çà fait froid dans le dos.

Je me suis permis de replacer notre hors-sujet ici, où sa place est plus appropriée.

Nous travaillons avec la Police dans les cours de criminologie. Dans les intentions pédagogiques, les capacités terminales de nos prêtres doivent comporter :

- techniques d'interrogatoires pour les victimes
- accompagnement des victimes
- techniques d'interrogatoires comportementales périphériques
- maïeutique (accouchement du savoir) pour les traumatisés et polypsychos

Nous sommes en échange utiles à la Police pour des renseignements d'ordre statistique et psychologique (criminologie, encore). Les études scientifiques du monde religieux ont énormément d'importance pour la Justice à l'heure actuelle, et n'oublions pas qu'un prêtre est avant tout un ministre, dépendant du Ministère de la Justice et des Cultes.

Concernant Gabriel Amorth, l'exorciste officiel du Vatican, je pense qu'il a exercé le ministère de l'exorcisme trop longtemps.

Il est impossible de rester psychologiquement sain après toute une vie d'exorciste.

Assister à UN SEUL exorcisme réel est déjà impressionnant en soi (grand exorcisme), alors je n'ose même pas imaginer toute une carrière là-dedans... c'est pour devenir complètement fou. Raison pour laquelle on ne nomme aucun prêtre "mystique" au poste d'exorciste. On ne peut pas non plus nommer exorciste un prêtre qui n'a pas une grande vie de prière, ou qui voit tout par le biais de la psychologie/psychiatrie.

De longues études en neurosciences sont requises pour le bon discernement des pathologies d'ordre psychique, des pathologies nécessitant un diagnostic para-scientifique (possession). Nous étudions particulièrement, dans ce domaine, les délires hallucinatoires, les hallucinoses et les "délires de possession", comme un Münchhausen inversé.

Les vrais cas de possession authentifiés sont rarissimes, 99% des demandes d'exorcismes relèvent de la réorientation vers des centres spécialisés, ou bien d'une simple prière de délivrance (petit exorcisme).

David

_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par jesabel le Sam 9 Sep - 17:04

Vous faites çà où? en France ou en Belgique? ailleurs? j'ignorais totalement cette association police église. Je sais qu'en Belgique les prêtres relèvent du Ministère de la Justice, mais c'est administratif et ils n'y a aucun lien avec le judiciaire. La police dispose d'un service d'aide aux victimes. que fait un prêtre la dedans , c'est pour les cas qu'on connait malheureusement, d'abus sur mineurs?

jesabel

Féminin Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 47
Localisation : belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par David le Sam 9 Sep - 17:29

Non non, pas du tout.

Je n'indiquerai pas le lieu de mon Séminaire pour des raisons évidentes.

Nos prêtres doivent pouvoir accompagner les victimes d'abus/traumas/etc, ce qui fait que l'on nous enseigne l'art de l'interrogatoire, certains fidèles étant plus enclins à se livrer à un prêtre qu'à des policiers... et en cas d'urgence, le prêtre doit pouvoir manier l'art oratoire de telle manière qu'il peut permettre d'éviter une catastrophe imminente (suicidaires, victimes muettes - bombes à retardement psycho -, etc etc).

Je me souviens d'un excellent commissaire de Police qui nous avait donné cours sur les interrogatoires de Fourniret. On a fait le lien avec Dutroux, les différences de profil psychopathologique, la méthodologie employée, l'état des justiciables, les origines du mal, la manière dont on peut supporter autant de "confessions" (ou confidences) tout en restant sain d'esprit, etc.


_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Vévette le Mar 12 Sep - 13:45

[Nous travaillons avec la Police dans les cours de criminologie. Dans les intentions pédagogiques, les capacités terminales de nos prêtres doivent comporter :

- techniques d'interrogatoires pour les victimes
- accompagnement des victimes
- techniques d'interrogatoires comportementales périphériques
- maïeutique (accouchement du savoir) pour les traumatisés et polypsychos

Nous sommes en échange utiles à la Police pour des renseignements d'ordre statistique et psychologique (criminologie, encore). Les études scientifiques du monde religieux ont énormément d'importance pour la Justice à l'heure actuelle, et n'oublions pas qu'un prêtre est avant tout un ministre, dépendant du Ministère de la Justice et des Cultes.

Moi aussi, c'est la première fois que j'entends cela ! Puis-je vous demander ce qu'il en est, dans ce cas, du secret dont tout prêtre, me semble-t-il est tenu ?[

Vévette

Féminin Vierge Messages : 7
Date d'inscription : 08/09/2017
Age : 55
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par jesabel le Mar 12 Sep - 17:02

et du secret de l'instruction dans une enquête?

jesabel

Féminin Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 47
Localisation : belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Wolf Loup le Mar 12 Sep - 17:34

Vévette a écrit:

Moi aussi, c'est la première fois que j'entends cela ! Puis-je vous demander ce qu'il en est, dans ce cas, du secret dont tout prêtre, me semble-t-il est tenu ?[

Ce secret n'est plus absolu, aujourd'hui. La législation a été modifiée dans ce domaine. De nos jours, le prêtre est un justiciable comme les autres et, c'est normal.


https://www.apostolia.eu/fr/articol_1053/le-secret-de-la-confession-dans-le-droit-penal-francais.html

_________________
Il y a deux histoires, l'histoire officielle, menteuse, celle que l'on enseigne, puis il y a l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. Balzac.

           
avatar
Wolf Loup
Administrateur

Masculin Scorpion Messages : 292
Date d'inscription : 04/08/2017
Age : 61
Localisation : Austrasie
Humeur : Du moment

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Wolf Loup le Mar 12 Sep - 17:38

jesabel a écrit:et du secret de l'instruction dans une enquête?

Il ne doit pas faire de rétention d'information. Au contraire, il doit aider la justice à ce que l'enquête avance et aille à terme.

_________________
Il y a deux histoires, l'histoire officielle, menteuse, celle que l'on enseigne, puis il y a l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. Balzac.

           
avatar
Wolf Loup
Administrateur

Masculin Scorpion Messages : 292
Date d'inscription : 04/08/2017
Age : 61
Localisation : Austrasie
Humeur : Du moment

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par jesabel le Mar 12 Sep - 17:56

Aider la justice est une chose, participer à des interrogatoires de police en est une autre

jesabel

Féminin Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 47
Localisation : belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Vévette le Mar 12 Sep - 18:06

Wolf Loup a écrit:
Vévette a écrit:

Moi aussi, c'est la première fois que j'entends cela ! Puis-je vous demander ce qu'il en est, dans ce cas, du secret dont tout prêtre, me semble-t-il est tenu ?[

Ce secret n'est plus absolu, aujourd'hui. La législation a été modifiée dans ce domaine. De nos jours, le prêtre est un justiciable comme les autres et, c'est normal.


https://www.apostolia.eu/fr/articol_1053/le-secret-de-la-confession-dans-le-droit-penal-francais.html

hé bien, c'est la première fois que je lis cela ! mais j'en parlerai un jour à mon curé, car NON, ce n'est pas normal.

Du coup, je pense que je vais aller chez les orthodoxes, puisque :

Seule une église locale, l’Eglise orthodoxe russe, a officiellement pris position en l’espèce, mais d’une manière partielle : elle indique, en effet, que « Le serviteur du culte ne peut en aucun cas violer le secret de la confession, même afin de venir en aide aux organes de sûreté. Soucieux des âmes des égarés et des condamnés, les pasteurs ayant connu par le repentir des éléments cachés à la procédure judiciaire sont liés par le secret de la confession. (…) Dans les cas les plus difficiles, le serviteur du culte est tenu d’avoir recours à son évêque. »


Dernière édition par Vévette le Mar 12 Sep - 18:12, édité 1 fois

Vévette

Féminin Vierge Messages : 7
Date d'inscription : 08/09/2017
Age : 55
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Vévette le Mar 12 Sep - 18:11

jesabel a écrit:Aider la justice est une chose, participer à des interrogatoires de police en est une autre

J'ai du mal avec cela aussi, car il n'y a plus assez de prêtres déjà pour célébrer les messes, donner le sacrement des malades et ils devraient en plus aider la Justice ?

Il y a des aumôniers de prison et en général, ils reçoivent beaucoup de confidences : pas sûre qu'ils s'en servent ensuite pour quoi que ce soit.


Vévette

Féminin Vierge Messages : 7
Date d'inscription : 08/09/2017
Age : 55
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par David le Mar 12 Sep - 19:17

Vous confondez confession et confidence.

Au sujet de la confession, le secret est inviolable par le prêtre. C'est vous qui le rendez violable...

Mais je vous vois venir : 1) si le secret est inviolable, que faire si un Dutroux se confesse ? et 2) Que faire si une petite info est révélée pour une "petite confession" ?

Le secret de la confession est inviolable, et si le prêtre souhaite rendre justice, il doit soit a) Témoigner sous X, soit b) Renoncer à son apostolat (càd ne plus être curé).

A l'unif j'ai été le premier à poser cette question : si un fidèle vient se confesser et dit :"j'ai 35 cadavres dans mon jardin, j'ia violé 20 d'entre eux et je vais recommencer à tuer dès demain matin", là que faire ?

Le secret est inviolable.

Si le prêtre souhaite se rendre utile, soit il doit se sacrifier en quittant la prêtrise, soit il doit témoigner sous X.

_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Vévette le Mar 12 Sep - 19:34

David a écrit:Vous confondez confession et confidence.

Au sujet de la confession, le secret est inviolable par le prêtre. C'est vous qui le rendez violable...

Mais je vous vois venir : 1) si le secret est inviolable, que faire si un Dutroux se confesse ? et 2) Que faire si une petite info est révélée pour une "petite confession" ?

Le secret de la confession est inviolable, et si le prêtre souhaite rendre justice, il doit soit a) Témoigner sous X, soit b) Renoncer à son apostolat (càd ne plus être curé).

A l'unif j'ai été le premier à poser cette question : si un fidèle vient se confesser et dit :"j'ai 35 cadavres dans mon jardin, j'ia violé 20 d'entre eux et je vais recommencer à tuer dès demain matin", là que faire ?

Le secret est inviolable.

Si le prêtre souhaite se rendre utile, soit il doit se sacrifier en quittant la prêtrise, soit il doit témoigner sous X.

Je peux dire ce que j'en pense ?

A mon avis, il doit déjà refuser l'absolution tant que le "fidèle" n'est pas allé de lui-même faire une déposition à la Police et ensuite voir avec son évêque.
Mais entre confidences et confession, la ligne est mince. Par exemple, il m'est arrivé de confier des choses à un prêtre que je connais bien depuis mon enfance et il m'a dit ensuite "veux-tu que je te donne le pardon de Jésus ?".

Vévette

Féminin Vierge Messages : 7
Date d'inscription : 08/09/2017
Age : 55
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par David le Mar 12 Sep - 19:39

Exactement Vévette.

100% vrai.

Le confident coupable (justiciable) doit absolument se rendre.

Le hic, c'est que ce n'est pas toujours le cas.

Exemple : j'ai des relations intimes (viol) avec ma nièce depuis qu'elle a 10 ans, j'adore ça, personne ne le sait, je demande pardon mais je vais recommencer demain ?

Que voulez-vous faire ? Impossible de donner l'absolution, et impossible de "témoigner" pour un délit qui serait de toute façon couvert par la victime elle-même.

Vous comprenez peut-être mieux ce qu'on fait avec la Police, à présent... (et en cours poussés de philo+bioéthique).

David

_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par Vévette le Mar 12 Sep - 19:50

David a écrit:Exactement Vévette.

100% vrai.

Le confident coupable (justiciable) doit absolument se rendre.

Le hic, c'est que ce n'est pas toujours le cas.

Exemple : j'ai des relations intimes (viol) avec ma nièce depuis qu'elle a 10 ans, j'adore ça, personne ne le sait, je demande pardon mais je vais recommencer demain ?

Que voulez-vous faire ? Impossible de donner l'absolution, et impossible de "témoigner" pour un délit qui serait de toute façon couvert par la victime elle-même.

Vous comprenez peut-être mieux ce qu'on fait avec la Police, à présent... (et en cours poussés de philo+bioéthique).

David

mais pourquoi iriez vous raconter cela à un prêtre ? ça resterait caché, ce serait plutôt à la gamine d'aller le dire à un prêtre, à une assistante sociale ou à quelqu'un de la famille en qui elle a confiance. Et ce sera au juge des enfants de voir ensuite comment gérer cela, d'abord en l'éloignant du sale type.

Là oui, le prêtre peut l'amener : d'abord à poser des questions pour voir le niveau de fabulation, ensuite l'encourager à aller voir quelqu'un qui la prendra en charge.

Enfin, ce n'est que mon point de vue.

Vévette

Féminin Vierge Messages : 7
Date d'inscription : 08/09/2017
Age : 55
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par jesabel le Mer 13 Sep - 8:01

le prêtre n'a pas à poser des questions à un enfant mineur pour connaître son niveau d'affabulation. il y a des techniques d'interrogatoires bien particulière pour les enfants victimes. la première chose à faire est d'envoyer la personne (enfant ou adulte d'ailleurs) vers des professionnels car au plus vite le problème est pris en charge ou mieux la victime s'en sortira. mais il faut des psychologues, psychiatres et médecin traitant. il faut orienter la victime vers le service d'aide aux victimes de la police fédérale (en Belgique du moins).

jesabel

Féminin Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 47
Localisation : belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par ondax le Mer 13 Sep - 10:00

1467 Étant donnée la délicatesse et la grandeur de ce ministère et le respect dû aux personnes, l’Église déclare que tout prêtre qui entend des confessions est obligé de garder un secret absolu au sujet des péchés que ses pénitents lui ont confessés, sous des peines très sévères (⇒ CIC, can. 1388, §1; CCEO, can. 1456). Il ne peut pas non plus faire état des connaissances que la confession lui donne sur la vie des pénitents. Ce secret, qui n’admet pas d’exceptions, s’appelle le " sceau sacramentel ", car ce que le pénitent a manifesté au prêtre reste " scellé " par le sacrement.


Accessoirement et à titre d'anecdote la république est d'accord.
« La révélation d’une information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire soit par état ou par profession, soit en raison d’une fonction ou d’une mission temporaire, est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende », dispose à ce titre le Code pénal (art 226-13).


David, vous n'avez pas répondu à ma question posée dans le sujet connexe :

Quelles sont les pistes sur les possessions d'innocents ?
avatar
ondax

Masculin Sagittaire Messages : 204
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 44
Localisation : France apostasique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par David le Sam 16 Sep - 8:37

Ondax,

Pourquoi le démon choisit-il des innocents...

C'est une question qui m'a hanté pendant des années. Elle a aussi hanté Arnaud, le professeur Dumouch. Je constate que plus je me rapproche d'un doctorat, moins il y a d'explications...

Je pourrais vous dire "il n'y a aucune logique à chercher", mais ce serait trop facile.

Je fais partie de ces nombreux théologiens ou docteurs en sciences religieuses/métaphysiques, qui ont choisi d'abandonner. Continuer à chercher cette réponse ne mène qu'à une chose : la folie. Car à force de chercher, on ne peut aboutir qu'à un raisonnement corrompu.

Ce qui n'aboutit qu'à trois conclusions :

- soit nous sommes trop proches de Lucifer par nature (quasi identiques donc aveuglés),
- soit nos capacités intellectuelles ne peuvent pas mener à son niveau,
- pousser plus loin la logique nous amène à l'apostasie (il faut renier Dieu pour parvenir au bout de la logique démoniaque)

Il n'a aucune raison humaine d'agir. Par expérience et études, je peux dire que l'objectif de Lucifer est l'apostasie générale en "ciblant au hasard"... posséder est comme tuer. Un tueur en série très intelligent (et là on parle bien de Lucifer...) va tout faire pour effacer ses traces. Il peut même aller jusqu'à faire de nouvelles victimes dans le seul but de modifier notre perception de son propre profil psychologique, donc sa méthodologie devient incompréhensible voire illogique.

N'oublions pas que c'est "le boss", le numéro 1 de l'intelligence. Il est donc hautement probable que :

- Nos capacités intellectuelles soient insuffisantes pour "le suivre" (le comprendre) ;
- Tout ne nous aie pas été révélé. Il y aurait donc des "trous", des manquements, dans la théologie révélée.

Arnaud est arrivé à la même conclusion que moi. Certaines données sur l'autre monde ne nous ont pas été révélées.

_________________
David
Étudiant à l'IDA et universitaire au SSNDN, chercheur en vue d'une thèse doctorale
Fondateur et administrateur de l'Académie Spiritum Sanctum Dei
avatar
David
Légendaire

Masculin Gémeaux Messages : 262
Date d'inscription : 02/08/2017
Age : 30
Localisation : En vacances sur Terre
Humeur : Angélique

Voir le profil de l'utilisateur http://academiessd.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodologie démoniaque

Message par ondax le Sam 16 Sep - 12:38

ok merci, la piste du brouillage est intéressante.
avatar
ondax

Masculin Sagittaire Messages : 204
Date d'inscription : 07/08/2017
Age : 44
Localisation : France apostasique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum